Jeudi 5 août – 20h

Jeudi 05 Août 2021
20h

BACH…
de Jean-Sébastien à
Carl-Philipp-Emanuel…

Jardins du Musée Matisse

Programme

Johann Sebastian Bach
Concerto Italien, BWV 971
(Allegro  –  Andante  –  Presto)

Carl-Philipp-Emanuel Bach
Sonate pour flûte seule, Wq 132
(Poco adagio  –  Allegro  –  Allegro)

Johann Sebastian Bach
Toccata en mi mineur, BWV 914
3ème Suite pour violoncelle seul, BWV 1009
(Prélude  –  Allemande  –  Courante  –  Sarabande  –  Bourrées  –  Gigue)
Toccata en ré mineur, BWV 913

Claude Lefebvre flûte, Frédéric Audibert violoncelle
Laurent Cabasso piano

Johann Sebastian Bach

BIOGRAPHIES

Claude Lefebvre

Claude Lefebvre fait ses études au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où elle obtient un 1er Prix de flûte dans la classe de Michel Debost et un 1er Prix de musique de chambre dans la classe de Christian Lardé. Elle se perfectionne alors auprès de Patrick Gallois.

Lauréate du Concours International de Vierzon et des Fondations Cziffra et Menuhin, elle est reçue à l’Orchestre des Concerts Pasdeloup.

En 1990, elle est reçue Premier Soliste à l’Orchestre de l’Opéra National de Paris. Elle y a joué sous la direction de Georges Prêtre, Myung Whun Chung, Valery Gergiev, Seiji Ozawa, Pierre Boulez, Armin Jordan, Esa-Pekka Salonen, Christoph von Dohnanyi, Semyon Bychkov, Philippe Jordan, James Conlon…

Titulaire du C.A., elle est professeur à l’Ecole Normale de Musique de Paris et est responsable d’une classe de Perfectionnement au Conservatoire Paul Dukas à Paris. Elle donne également chaque année de nombreuses master-classes en France et à l’étranger.

Elle a enregistré trois disques pédagogiques (‘’Escales’’, ‘’Rêverie’’, ‘’Ballade’’) et est directrice d’une collection consacrée à la flûte aux éditions Alfonce Production.

Frédéric Audibert (©Jacques Lerognon)

Le violoncelliste Frédéric Audibert a donné des concerts et des master-classes dans les principaux pays européens ainsi qu’à Taïwan, au Canada, en Russie, au Congo, en Israël, en Polynésie, au Japon, en Grèce, en Malaisie, en Colombie…

Premier Prix du CNSM de Paris, il est nommé lauréat de la Fondation Live Music Now par Yehudi Menuhin qui l’encourage à poursuivre une carrière de soliste. Il se produit dès lors dans les grands concertos du répertoire (Haydn, Dvořák, Saint-Saëns, Shostakovich, Lalo, Elgar, Honegger, Brahms, Beethoven, Bruch…), et sur instruments anciens dans les concertos de Vivaldi, Boccherini, Porpora, C.P.E. Bach, et L. Léo, notamment au Grand Théâtre à Naples.

Violoncelle solo de la ‘’Chambre Philharmonique-Emmanuel Krivine’’ et de l’orchestre international du Festival de Musique de Dresde, il s’est produit au Alt Oper Frankfurt, au Concertgebouw à Bruges, à la Salle Pleyel de Paris, au Semperoper de Dresde, à la Philharmonie de Berlin, au Istanbul Hall, au Beethovenhalle de Bonn, au Cadogan Hall à Londres, au Staatsoper de Münich, au Teatro Mayor de Bogota, etc…

Frédéric Audibert a été élevé au titre de Chevalier dans l’Ordre du Mérite Culturel par le Prince Albert II de Monaco.

Il joue le violoncelle de Maud Tortelier, un Alessandro Gagliano de 1720.

Laurent Cabasso (©Damien Boisson-Berçu)

« Cabasso marche sur les pas de Kempff, Haskil, Nat, Schnabel, avec un instinct poétique, une liberté d’allure qui distinguent cet artiste dans une génération riche en talents de premier plan. »
(Alain Lompech – Le Monde)

Premier Prix de Piano et de Musique de Chambre du Conservatoire National Supérieur de Musque de Paris à l’âge de 18 ans, il fut l’élève de Désiré N’Kaoua, puis d’Yvonne Loriod, Jean Hubeau, Ventsislav Yankoff et Christian Ivaldi. Dans le cadre du cycle de perfectionnement, il a également suivi les cours de Nikita Magaloff, György Sebok, György Sandor et Norbert Braïnin. Il se perfectionne ensuite auprès de la grande pédagogue et disciple d’Arthur Schnabel, Maria Curcio-Diamand.
Lauréat de grands concours internationaux (Prix Géza Anda de Zürich en 1982, Tokyo en 1983, finaliste du concours Clara Haskil à Vevey en 1987), Laurent Cabasso entame alors une importante carrière musicale internationale. Il donne de nombreux récitals et concerts à Paris (Théâtre des Champs-Élysées, Salles Pleyel, Gaveau, Philharmoniede Paris…), Zurich, Amsterdam, et se produit dans de grands festivals (La Roque d’Anthéron, la Folle journée de Nantes, Piano aux Jacobins, Besançon, Montpellier ainsi qu’en Amérique et en Asie).
Invité de grands orchestres, dont l’Orchestre National de France, passionné de musique de chambre, il se produit régulièrement aux côtés des meilleurs musiciens d’aujourd’hui (Sonia Wieder-Atherton, Alexandre Tharaud, Gérard Poulet, Sylvia Marcovici, Ariane Granjon, Vadim Repin, Olivier Vernet, Quatuor Ardeo…).
Laurent Cabasso est professeur au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon. Il donne régulièrement des master-classes en France et à l’étranger.

La discographie de Laurent Cabasso restitue bien son approche de la musique et fait toujours l’objet d’un accueil chaleureux. Schumann : Choc du Monde de la musique, ffff de Télérama ; Prokofiev : Grand Prix du disque de l’Académie du disque français ; Chostakovitch/Prokofiev avec Sonia Wieder-Atherton : Joker de Crescendo ; Beethoven : sélectionné dans Le Monde parmi les meilleurs disques de l’année ; Diapason d’or pour son enregistrement consacré à Liszt avec l’organiste Olivier Vernet. Son enregistrement consacré aux Variations Diabelli de Beethoven et à la Wanderer-Fantaisie de Schubert, qui paraît fin 2011 chez Naïve, est salué unanimement par la presse. Le disque est sélectionné par France-Musique, Classica (ses Variations Diabelli élues meilleure version lors d’une écoute à l’aveugle en Juin 2015) et par Télérama (ffff) où Gilles Macassar écrit : « Son enregistrement s’impose d’emblée avec une évidence si forte, une telle impression de « c’est ça », qu’on est certain de détenir une interprétation qui fera date. Une version de référence ? Mieux : un engagement souverainement personnel, à la fois pleinement libre et scrupuleusement exact ! »
Son dernier enregistrement consacré à l’intégrale des Toccatas de Bach qui vient de paraître chez Paraty reçoit également un accueil enthousiaste de la presse.

Partager sur les réseaux...