Vendredi 14 août – 21h30

Vendredi 14 Août 2020
21h30

Le Piano-Orchestre :
Entre France et Espagne…

Jardins du Musée Matisse

===================

Œuvres de

Ravel & Chabrier

Programme

Emmanuel Chabrier : « España »

Maurice Ravel : « Pavane pour une infante défunte »

Maurice Ravel : « Jeux d’eau »

Emmanuel Chabrier : Trois valses romantiques

Maurice Ravel : Rapsodie espagnole

Bertrand Chamayou & Jean-François Heisser piano

BIOGRAPHIES

Bertrand Chamayou (©Marco Borggreve)

Pianiste français de premier plan, Bertrand Chamayou a acquis une reconnaissance internationale grâce à sa technique transcendante, à l’acuité de ses interprétations et à une sonorité très reconnaissable qui imprime sa singularité à travers un immense répertoire.
Il se produit sur les scènes du Théâtre des Champs-Elysées ou de la Philharmonie de Paris, au Lincoln Center de New-York, au Wigmore Hall de Londres, à la Philharmonie de Berlin, au Concertgebouw d’Amsterdam ou encore au Suntory Hall de Tokyo, entre autres salles, et participe à divers festivals parmi lesquels le Mostly Mozart de New-York, les festivals de Lucerne ou d’Edinburgh, le Beethovenfest de Bonn ou encore la Roque d’Anthéron, parmi tant d’autres.
En tant que récitaliste, on lui doit des apparitions mémorables au Théâtre des Champs-Elysées, au Wigmore Hall, à la Elbphilharmonie de Hambourg ou encore lors de l’ouverture de l’International Piano Series du South Bank Center. Il s’est également illustré à plusieurs reprises par des sortes de concerts-marathons autour de grands cycles : on se souvient notamment des Etudes d’Exécution Transcendante ou des Années de Pèlerinage de Liszt, de l’intégrale Ravel ou des Vingt Regards sur l’Enfant-Jésus de Messiaen.
Bertrand Chamayou collabore par ailleurs avec les plus prestigieux orchestres du monde, dont le New York Philharmonic, le Cleveland Orchestra, l’orchestre du Gewandhaus de Leipzig, le London Philharmonic, le Philharmonia, la Saatskapelle de Berlin, l’Orchestre de Paris, les Wiener Symphoniker, la Tonhalle de Zurich, l’orchestre de l’Academia Nazionale di Santa Cecilia, l’orchestre de la NHK de Tokyo et bien d’autres encore. Il partage la scène avec de nombreux chefs, a eu le privilège de jouer avec Pierre Boulez et Sir Neville Marriner et collabore régulièrement avec Semyon Bychkov, Charles Dutoit, Mikko Franck, Philippe Herreweghe, Gianandrea Noseda, Philippe Jordan, Andris Nelsons, François-Xavier Roth, Tugan Sokhiev, Stéphane Denève ou Emmanuel Krivine.
Chambriste très prisé, on peut citer parmi ses partenaires de prédilection la violoncelliste Sol Gabetta, les violonistes Vilde Frang et Renaud Capuçon, le pianiste Leif Ove Andsnes ou la clarinettiste Sabine Meyer. Ayant acquis une solide réputation internationale pour ses interprétations des romantiques, Bertrand Chamayou n’en demeure pas moins un éminent spécialiste des musiques des 20ème et 21ème siècles, impliqué dans la création et ayant travaillé auprès de compositeurs comme Henri Dutilleux, Pierre Boulez, György Kurtág, Thomas Adès ou Esa-Pekka Salonen. Il s’intéresse également aux instruments historiques, du pianoforte mozartien aux pianos du 19ème et du début du 20ème et les pratique occasionnellement, collaborant le cas échéant avec l’orchestre des Champs-Elysées et Philippe Herreweghe ou le Cercle de l’Harmonie et Jérémie Rhorer.
Bertrand Chamayou enregistre en exclusivité pour Erato. Son intégrale des œuvres pour piano de Ravel a été récompensé par le prix ECHO Klassik ainsi que par un Gramophone Editor’s Choice. Son précédent album, dédié à Schubert, avait également été acclamé par la critique. Avant cela, on peut citer des albums Mendelssohn, Franck ou Liszt parus chez Sony Classical et Naïve, une intégrale des Années de pèlerinage de Liszt couverte de prix, dont le Diapason d’Or de l’Année ou la Victoire de la musique du meilleur enregistrement de l’année.
Bertrand Chamayou est né à Toulouse, et a étudié au conservatoire de sa ville natale, où son talent a très vite été repéré par le pianiste Jean-François Heisser, qui deviendra par la suite son professeur au Conservatoire de Paris. Il s’est perfectionné auprès de Maria Curcio à Londres.
Il a gagné à 4 reprises les prestigieuses Victoires de la Musique Classique.

Jean-François Heisser

« Artiste complet » : l’expression prend tout son sens au travers de Jean-François Heisser, pianiste, chef d’orchestre, pédagogue à la vaste culture et à la curiosité sans cesse en éveil. Né à Saint-Etienne, il est l’héritier de Vlado Perlemuter, Henriette Puig-Roget et Maria Curcio, et a lui-même enseigné le piano de 1991 à 2016 au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Parmi ses disciples, on peut citer Bertrand Chamayou et Jean-Frédéric Neuburger, avec lesquels il entretient une relation de grande complicité musicale.
Son activité est aujourd’hui partagée entre une carrière de soliste, de directeur musical de l’Orchestre Poitou-Charentes (depuis 2001), de chef invité, et aussi de directeur artistique pour différentes structures et programmations de premier plan. Sa discographie compte plus de 40 enregistrements : après le grand succès des œuvres de Paul Dukas (‘’Diapason d’Or’’ de l’année), il collabore avec Erato pour un coffret de 6 CD consacrés au répertoire espagnol. Il enregistre également Schumann, Brahms, Saint-Saëns, Debussy… Aujourd’hui, sa carrière discographique se déroule essentiellement au sein de la firme Mirare (avec l’Orchestre Poitou-Charentes : Falla, Wien 1925, Dubois, American Journey) et pour les Musicales Actes Sud (Albéniz, Mompou). Outre les grands concertos et les pièces majeures du répertoire pianistique (musique de chambre comprise), il a beaucoup défendu les œuvres du XXème siècle et la création contemporaine (Messiaen, Stockhausen, Gilbert Amy, Nguyen Thien Dao, ou Philippe Manoury).
Enfin, pour perpétuer l’œuvre et le souvenir de son maître Vlado Perlemuter, Jean-François Heisser est Président de l’Académie internationale Maurice Ravel, haut lieu de formation de jeunes talents.
Sa récente parution discographique, en compagnie de Marie-Josèphe Jude, est consacrée à la  »Symphonie Fantastique » de Berlioz dont il a lui-même réalisé une transcription pour 2 pianos (chez Harmonia Mundi).

Partager sur les réseaux...