Samedi 1er août – 20h

Samedi 1er Août 2020
20h

Contes & Légendes en musique
Du conte à l’histoire

Jardins du Musée Matisse

=========================

Œuvres de
Tchaïkovsky,
Poulenc,
Barber,
Stravinsky

Programme

Piotr Tchaïkovsky : Casse-Noisette (extraits)
(transcription pour piano à 4 mains)
Valentina Igoshina & Elena Rozanova piano

Francis Poulenc : Sonate pour flûte et piano
Sophie Cherrier flûte, Elena Rozanova piano

Samuel Barber : Canzone pour flûte et piano
Sophie Cherrier flûte, Elena Rozanova piano

Igor Stravinsky : L’histoire du Soldat
(pour piano, violon et clarinette)
Yoko Okubo clarinette, Stéphanie-Marie Degand violon, Anne-Lise Gastaldi piano

BIOGRAPHIES

Professeur au CNSM de Paris
Soliste Ensemble Intercontemporain
Sophie Cherrier débute ses études musicales au Conservatoire de Région de Nancy (classe de Jacques Mule), puis au Conservatoire de Paris où elle entre en 1977.
Elle remporte en 1979 le 1er Prix de flûte dans la classe d’Alain Marion et en 1980 le 1er Prix de musique de chambre dans la classe de Christian Lardé.
En 1981, elle obtient le 4ème Prix au Concours international Jean-Pierre Rampal.
Titulaire du certificat d’aptitude à l’enseignement, elle a été professeur au Conservatoire National de Région de Paris jusqu’en novembre 1998, date à laquelle elle est nommée professeur au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. Ses dispositions pour la pédagogie la font participer à de nombreuses Master-classes lors de festivals ou académies (Nice, Centre Acanthes, Majorque, Manchester, Tokyo, New-York…).
Sophie Cherrier est soliste à l’Ensemble Intercontemporain de Pierre Boulez depuis 1979. Elle a également joué avec l’Orchestre Colonne (1979-1981), l’Orchestre National de l’Opéra de Paris, l’Orchestre de Paris, l’Orchestre National de Bordeaux.
Parallèlement à ces deux principales activités, Sophie Cherrier se produit en musique de chambre, notamment avec l’Ensemble Intercontemporain, le Halle Orchestra de Manchester, l’Orchestre de Cleveland, l’Orchestre de Freiburg, l’Orchestre Philharmonique de Los Angeles, le Sinfonietta de Londres, l’Orchestre Philharmonique de Berlin…
Enregistrements
Sophie Cherrier a enregistré la « Sequenza » de Luciano Berio (DGG), « Explosante Fixe » de Pierre Boulez (DGG), « Sonatine » pour flûte et piano de Pierre Boulez (Erato), « Esprit rude, Esprit doux » pour flûte et clarinette d’Elliot Carter (Erato), « Imaginary skylines » pour flûte et harpe d’Ivan Fedele (Adès), « Jupiter » et la « Partition du Ciel et de l’Enfer » pour flûte Midi de Philippe Manoury dans la collection Compositeurs d’aujourd’hui, les quatuors de Rossini (Vérany), « Pierrot Lunaire » de Schoenberg ; elle a également enregistré des pièces de Bartók, Martin, Hindemith, Debussy et Fedele (flûte panorama).

Sophie Cherrier

Yoko Okubo

La clarinettiste japonaise Yoko Okubo est originaire de l’île d’Hokkaido, au nord du Japon. En 2013, elle a obtenu un diplôme de licence de musique à l’Université d’éducation de Hokkaido. Elle a ensuite travaillé comme musicienne free-lance, et a fait de nombreux concerts pendant 6 ans. En 2018, elle a gagné le 1er Prix du concours HIMES (Hokkaido International Music Exchange Society) qui lui a permis d’obtenir une bourse pour étudier à l’étranger. Elle a donc rejoint, en octobre dernier, l’ENMP où elle poursuit ses études dans la classe de Patrick MESSINA.

Stéphanie-Marie Degand est aujourd’hui l’une des rares interprètes capable de maîtriser les techniques et les codes d’un répertoire allant du XVIIème siècle à la création contemporaine. Formée à Caen par le pédagogue et chef d’orchestre Jean-Walter Audoli, mais également par Emmanuelle Haïm, elle rentre à l’unanimité au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans la classe de Jacques Ghestem. Elle y affirme d’emblée une démarche pionnière de non-cloisonnement des répertoires en intégrant également le département de musique ancienne. Elle bénéficie ainsi de l’enseignement de maîtres tels que Jacques Rouvier, Alain Meunier, Pierre-Laurent Aimard, mais aussi William Christie, Christophe Rousset, Patrick Bismuth et Christophe Coin. Elle obtiendra 4 Premier Prix et suivra le perfectionnement de violon, avant d’entamer une carrière atypique.

Stéphanie-Marie Degand

Soliste confirmée, chambriste passionnée, violon solo engagé, la direction, et surtout la transmission : rien n’échappera à cette artiste à « l’esprit droit et l’imagination ardente » (P. Baillot, méthode officielle de violon de 1803). Cette démarche artistique est régulièrement saluée : Grand Prix Adami 95, 2ème Grand Prix du Concours Ferras-Barbizet 97, Révélation Classique au Midem 98, Lauréate Natexis 99, Prix de la Sacem 2002, Révélation « Soliste Instrumentale » aux Victoires de la Musique.
Sa discographie illustre fidèlement cette insatiable curiosité musicale, et débute avec un disque récital pour violon seul qui marquera les esprits : « De Biber à Tanguy », sur trois violons et quatre archets, avec une création du compositeur Eric Tanguy, dont elle est la dédicataire. Avec le Concert d’Astrée, qu’elle a co-fondé avec Emmanuelle Haïm, et dont elle sera le violon solo puis l’assistante musicale, elle enregistre un répertoire allant de Monteverdi à Mozart. Avec sa partenaire Violaine Cochard, un disque Mozart-Duphly très remarqué par la critique. Elle grave aussi bien les concertos du Chevalier de Saint George que celui de Tchaïkovsky, en passant par Haydn, Schumann, Dubois… À paraître, les Concerts Royaux de Couperin avec Christophe Rousset et les Sonates de Onslow avec Daniel Isoir. Elle se produit en soliste dans les salles les plus prestigieuses, sous la direction notamment d’Emmanuel Krivine, Francois-Xavier Roth, Jeremie Rhorer, Laurence Equilbey, plus particulièrement dans le répertoire classique et romantique sur instruments historiques. Elle a comme partenaires de musique de chambre privilégiés Marie-Josèphe Jude, François-Frédéric Guy, Christie Julien, Christophe Rousset, Emmanuelle Bertrand, Marc Coppey, Miguel Da Silva…
En 2015, elle fait ses débuts avec le Los Angeles Philharmonic au Walt Disney Hall. Parallèlement à son activité de concertiste, elle se consacre progressivement à la direction. Du violon, elle dirige notamment l’Orchestre Philharmonique de Liège, Les Violons du Roy, l’Orchestre d’Auvergne… mais à la baguette, elle sera également chef-assistante sur Don Giovanni de Mozart au Théâtre des Champs-Elysées fin 2016.
Titulaire du CA, elle est professeur de violon au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, mais enseigne également dans le département de musique ancienne l’approche du répertoire sur instruments historiques. Elle joue, suivant le répertoire, deux magnifiques violons italiens du XVIIIème siècle : Joseph Catenari, Turin 1710 et Gennaro Gagliano, Naples 1752.

Anne-Lise Gastaldi (©Adeline Neveu)

Directrice artistique des Journées Musicales Marcel Proust, lauréate de concours internationaux dont le prestigieux ARD de Munich, Anne-Lise Gastaldi est notamment la pianiste du « Trio George Sand ». Elle aime se produire dans des concerts mêlant littérature et musique comme ce fut le cas avec Loïc Corbery, Anny Duperey, Marianne Denicourt, Clément Hervieu-Léger, Michaël Lonsdale, Benoît Poelvoorde, Didier Sandre… Lauréate du réputé programme « Villa Médicis Hors les Murs », elle fut à l’origine du spectacle Escales Romaines qui raconte les aventures de Berlioz, Gounod, Bizet, Debussy à la Villa Médicis : ce spectacle a fait l’objet d’un reportage télévisé sur LCI.
Sa discographie, essentiellement consacrée à la musique de chambre – Fauré, Ravel, Schumann, Stravinsky… – a été récompensée dans Classica, Le Monde de la Musique, Diapason et Télérama. Elle a aussi enregistré des disques qui marient les arts avec la chanteuse Juliette et conçu le livre-disques « Marcel Proust une vie en musiques ». Le prochain ouvrage, consacré à Gustav Mahler, sortira pour le label Elstir en partenariat avec la Médiathèque Musicale Mahler, la Fondation Mahler, et sera enregistré sur le piano « opus 102 » de Stephen Paulello.
Professeur de pédagogie au CNSMD de Paris où elle est également assistante dans la classe de Florent Boffard, Anne-Lise Gastaldi est aussi professeur de piano au CRR de Paris. Elle est, avec Valérie Haluk, à l’origine de Piano Project, puis de Univers Parallèles, recueils de pièces pour piano écrites spécifiquement pour les élèves par de grands compositeurs comme Pierre Boulez, Peter Eötvos ou Bruno Mantovani. Anne-Lise Gastaldi est aussi directrice artistique du Festival ClassicaVal de Val d’Isère et directrice de collection aux Editions Billaudot.

CRR Paris
Issue d’une famille de musiciens, née à Odessa, Elena Rozanova fait ses études à l’école Gnessine et au Conservatoire Tchaïkovsky de Moscou. Ses professeurs sont Tatiana Zelikman, Alexei Nassedkine et Evgueni Moguilevski. Elle remporte des Prix dans plusieurs concours internationaux : au Concours Marguerite Long-Jacques Thibault à Paris, au Concours Eduard Flipse à Rotterdam, au Concours Takahiro Sonoda a Fukuoka au Japon, au Concours International de Musique de Chambre de Melbourne… Elle est lauréate de la fondation Cziffra.
Elena Rozanova se produit en soliste avec des orchestres parmi lesquels on peut citer l’Orchestre National de France, l’Orchestre National de Montpellier, l’Orchestre National de Lille, l’Orchestre d’Auvergne, la Royale Philharmonie de Flandres, l’Orchestre Symphonique de Novossibirsk, la Camerata de Saint-Pétersbourg, la Camerata Ireland, avec des chefs tels que Jean-Claude Casadesus, Saulus Sondeckis, Arnold Katz… Elle participe à de nombreux festivals : l’Orangerie de Sceaux, Schleswig-Holstein, Carintische Sommer, Piano en Valois, La Roque d’Anthéron, Radio-France Montpellier, La Folle Journée de Nantes, Île-de-France, Ravinia… Elena Rozanova joue en trio avec le violoniste Svetlin Roussev et le violoncelliste François Salque. Ses partenaires de musique de chambre sont également Josef Silverstein, Raphael Oleg, Vladimir Mendelssohn, Dora Swarzberg, le Quatuor Ysaÿe, le Quatuor Belcea.
Au cours des dernières saisons, Elena Rozanova joue au Théâtre des Champs-Elysées, au Festival Piano(s) de Lille, à Toulon, NImes, au Centre culturel de Belém à Lisbonne, au Théâtre de la Ville et Théâtre du Châtelet à Paris, aux festivals de Colmar, Serres d’Auteuil, Divonne, L’Empéri, Quimper, au Festival Liszt en Provence… On peut retenir ses engagements avec l’Orchestre National de Lille, Camerata Ireland sous la direction de Barry Douglas, L’Orchestre Symphonique de Novissibirsk, l’orchestre de Montpellier, l’Orchestre « Novaia Rossiya ».
Ses enregistrements en soliste ou en musique de chambre ont été largement acclamés par la presse (« Choc » du Monde de la musique, 5 Etoiles du Fono forum en Allemagne, Diapason d’Or, 10 de Classica/Repertoire, CD du mois de la chaine Arte).
Son dernier CD est sorti chez DECCA en compagnie de ses partenaires de prédilection, Svetlin Roussev et François Salque.
Engagée également dans l’enseignement, Elena Rozanova est professeur de piano au CRR de Paris et est régulièrement invitée à donner des Masterclasses partout dans le monde. Elle est directrice artistique des festivals « Classicaval » et « Chatel Classic » ainsi que de la programmation classique de l’Auditorium du Pôle culturel Chabran.
Depuis janvier 2016, Elena a pris la direction du conservatoire d’Agglomeration de la Dracenie.

Elena Rozanova

Valentina Igoshina

Conservatoire Maurice Ravel
Assistante d’Anne-Lise GASTALDI

« Toute de charme, de simplicité et d’humour, Valentina Igoshina fait entendre un jeu où raffinement et caractère vont de pair ». (Alain Cochard – PIANISTE, septembre-octobre 2006).

Valentina Igoshina est née à Briansk (Russie) où elle commence à y étudier le piano avant d’intégrer le prestigieux Conservatoire Tchaïkovsky à Moscou, puis d’être lauréate de plusieurs concours internationaux : Rubinstein en Pologne (1993), Serge Rachmaninov à Moscou (1997), Reine Elisabeth à Bruxelles (2003), José Iturbi à Valencia (2006).
Valentina s’est produite en récital à Londres, Zürich, Milan, Paris, Moscou, Luxembourg, Saint-Louis (USA), Madrid, Alicante, Lyon, Ludwigsburg, Palerme… et elle a participé à de nombreux festivals dont Radio-France Montpellier, La Roque d’Anthéron, Piano aux Jacobins à Toulouse, Classica Val à Val d’Isère, Piano en Valois à Angoulême, Piano Folies au Touquet, Ravello en Italie, Bath au Royaume-Uni, Dushniki Zdroi en Pologne, Musica Belem à Lisbonne, Povoa de Varzim et Cintra au Portugal, Styriarte à Graz en Autriche.
Valentina a aussi été invitée par de nombreux orchestres (Concertgebouw à Amsterdam, Halle à Manchester, BBC Écosse à Glasgow, Philharmonique de Galice à Santiago de Compostelle, Radio Polonaise à Varsovie et Katowice, Symphonique du Brandebourg, Symphonique de Barcelone, Municipal de Santiago du Chili, Royal de Chambre de Wallonie, Japan Philharmonic à Tokyo…) pour y interpréter les grands concertos du répertoire russe (Tchaïkovsky, Rachmaninov, Prokofiev, Scriabine…) mais aussi Beethoven, Chopin, Liszt, Schumann, Grieg…
Sa discographie comprend les Tableaux d’une exposition de Moussorgsky et Carnaval de Schumann (Warner Classics), l’intégrale des Valses de Chopin (Lontano, Warner Classics) et plus récemment les 2 Concertos de Shostakovich (CPO) aux côtés de la Deutsche Kammerphilharmonie Neuss am Rhein.
On a aussi pu l’entendre lors d’émissions retransmises en direct par la BBC et Classic FM au Royaume-Uni, et deux DVD (Claverdons Film London, dist. WarnerVision) réalisés pour la BBC par Tony Palmer sont disponibles où elle interprète des pièces de Rachmaninov et de Chopin : The Harvest of Sorrow dédié à Serge Rachmaninov et The Mystery of Chopin – The Strange Case of Delphina Potocka.
Parallèlement à ses activités de concertiste, Valentina enseigne au Conservatoire Maurice Ravel à Paris, formant ainsi de nouveaux talents comme elle le faisait précédemment au Conservatoire Tchaïkovsky de Moscou, et elle donne aussi de nombreuses masterclasses.

Partager sur les réseaux...

Laisser un commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.