Dimanche 9 août – 21h30

Dimanche 09 Août 2020
21h30

Deux mezzos sinon rien !

Hommage à Mady Mesplé

Jardins du Musée Matisse

===================

Œuvres de
Delibes
Hahn
Brahms
Tchaïkovsky
Offenbach…

Karine Deshayes & Delphine Haidan mezzo-sopranos
Pierre Génisson clarinette
Jeff Cohen piano

La soirée sera présentée par Jean-Michel Dhuez

Programme

Eric Montalbetti 

« Hommage à Matisse », pour voix et clarinette
(extrait : Vocalise n°1, « Nu »)

Robert Schumann
« In der Nacht » (Dans la nuit), op.74 n°4
(texte de Emanuel Geibel)

Johannes Brahms :
« Die Meere » (Les mers), op.20 n°3
(texte de Wilhelm Müller)
« Phänomen » (Phénomène), op.61 n°3
(texte de Johann Wolfgang von Goethe)
« Die Schwestern » (Les sœurs), op.61 n°1
(texte de Eduard Mörike)

Hommage à Mady Mesplé, par Delphine Haidan

Franz Liszt
« Es muss ein Wunderbares sein » (Ce doit être une chose merveilleuse), S.314
(texte de Oscar von Redwitz-Schmölz)
« O lieb’ so lang’ du lieben kannst »
(Oh, aime aussi longtemps que tu peux), S.298
(texte de Ferdinand Freiligrath)

Hommage à Mady Mesplé, par Karine Deshayes

Reynaldo Hahn
« A Chloris »
(texte de Théophile de Viau)

Léo Delibes
« Les filles de Cadix » (Boléro)
(texte de Alfred de Musset)

Piotr Ilitch Tchaïkovsky
« Les Saisons » (extrait : « Juin », Barcarolle), pour piano solo
« Slyhali l’vy… » (« Vous est-il arrivé d’entendre »)
(Duo de Tatiana et Olga, extrait de Eugen Onegin)
(texte de Constantin Shilovsky, d’après Alexander Pushkin)

Charles Gounod
« D’un cœur qui t’aime »
(texte de Jean Racine)

Camille Saint-Saëns
« El Desdichado » (Le malheureux)
(texte anonyme)

Jacques Offenbach
« Belle nuit, ô nuit d’amour… » (Barcarolle, extrait des Contes d’Hoffmann)
(texte de Jules Barbier)

Léo Delibes
« Sous le dôme épais » (Duo de Lakmé et Mallika, extrait de Lakmé)
(texte de Edmond Gondinet & Philippe Gille)

Mady Mesplé

BIOGRAPHIES

Karine Deshayes, mezzo-soprano (©Aymeric Giraudel)

Karine Deshayes fait partie des artistes lyriques les plus talentueuses de sa génération.
Elle a remporté la Victoire en tant que « Meilleure artiste lyrique » de l’année à deux reprises, en 2011 et en 2016.
Très sollicitée à l’Opéra pour des rôles qu’elle incarne avec justesse et sensibilité (Carmen, Angelina dans Cenerentola, Charlotte dans Werther, Elena dans La Donna del Lago, Marguerite dans la Damnation de Faust ou encore, Urbain dans les Huguenots dernièrement à l’Opéra Bastille), elle prend toujours autant de plaisir à se produire en musique de chambre dans des programmes très variés comme Deux Mezzos sinon rien (avec son amie et complice de toujours : Delphine Haidan) mais aussi avec les pianistes Dominique Plancade dans le Salon Rossini, Nicolas Stavy (Programme autour de Fauré et Chopin), le clarinettiste Philippe Berrod ou encore dans La Petite Messe solenelle de Rossini dirigée par Samuel Coquard.

« Delphine Haidan, un timbre capiteux et une élégance de ligne vocale… »

« Delphine Haidan tire son épingle du jeu par une diction fine et une excellente tenue d’aigus qu’elle veloute et cuivre tour à tour, en bonne intelligence avec le texte. »

(Olyrix)

« Delphine Haidan surveille la ligne de son chant, pour maintenir une intelligibilité parfaite. »

(Resmusica)

« Elle est l’indispensable contrepoint, l’ombre qui sculpte la lumière »

(Forum Opéra)

Delphine Haidan, mezzo-soprano (©Jean-Baptiste Millot)

Titulaire d’une maîtrise de Musicologie à l’Université de la Sorbonne, d’un prix au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et de nombreux prix dans des concours internationaux, Delphine Haidan intègre par la suite l’Ecole d’Art Lyrique de l’Opéra National de Paris.
Elle se produit aussi bien sur les scènes d’opéra qu’en récital (Musée d’Orsay, Opéra Comique, Moscou) et a été engagée dans de nombreuses productions telles que Les Contes d’Hoffmann (la Muse/Nicklausse) à Paris (Opéra Bastille) et Zurich, La Damnation de Faust (Marguerite) à Moscou et plus récemment L’Enfant et les Sortilèges (la Chatte, l’Ecureuil) à la Scala.
Elle a chanté en France (Grand Théâtre de Bordeaux, Capitole de Toulouse, Théâtre des Champs-Elysées, Opéra-Comique…) mais aussi à l’étranger (Festival de Glyndebourne, Musikverein et Konzerthaus de Vienne, Maestranza de Séville, London Royal Albert Hall Seattle, Moscou ….).
Sa discographie comprend les enregistrements de Die Zauberflöte au Festival d’Aix en Provence (Erato), Lakmé (direction Michel Plasson – Emi) aux côtés de Natalie Dessay.

Pierre Génisson, clarinette (©Denis Gliksman for Buffet-Crampon)

Né en 1986, Pierre Génisson est l’un des meilleurs représentants de sa génération de l’école des vents français.
Lauréat du Prestigieux Concours International Carl Nielsen, il remporte le 1er Prix et le Prix du public du Concours International Jacques Lancelot de Tokyo. Il enregistre ensuite son premier disque, Made in France, avec le pianiste David Bismuth chez le label Aparté. Salué par la presse, le CD a reçu notamment un « Diapason d’Or » et les 4 « ffff » du magazine Télérama.
Pierre Génisson a fait ses études musicales à Marseille, sa ville natale, avant d’intégrer le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de clarinette de Michel Arrignon et dans celles de Claire Désert, Amy Flammer et Jean Sulem pour la musique de chambre. Il obtient les 1er Prix à l’unanimité de clarinette et de musique de chambre, et part ensuite se perfectionner à l’University of Southern California de Los Angeles auprès du célèbre professeur Yehuda Gilad où il obtient son Artist Diploma.
À 21 ans, Pierre Génisson est nommé clarinette solo de l’Orchestre Symphonique de Bretagne dirigé par Olari Elts. Avec l’OSB, il participe à de nombreux festivals et à de nombreux enregistrements. Il quitte la formation en 2013 afin avec de se consacrer pleinement à sa carrière de soliste. Parallèlement, Pierre Génisson fait ses débuts sur la scène de la Philharmonie de Berlin dans la Rhapsodie de Debussy et le Double concerto de Bruch. Il est depuis régulièrement invité en tant que soliste par de grands orchestres européens et internationaux (Deutsches Symphonie Orchester-Berlin, le Tokyo Philharmonic Orchestra, Odense Symphony Orchestra, Trondheim Symphony Orchestra, l’Orchestre Symphonique de Bretagne, l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège…) dirigés notamment par les chefs Emmanuel Krivine, Olari Elts, Krystof Urbansky, Darell Ang, Sacha Goetzel, Krysztof Penderecki, Charles Dutoit, Lionel Bringuier, Yannick Nézet-Seguin… Pierre Génisson est par ailleurs invité en soliste dans des salles prestigieuses telles que le Suntory Hall de Tokyo, l’Auditorium de Radio-France, l’Odense Konzerthus, la Philharmonie et la Cité de la musique de Paris, la Salle Gaveau, le Art Center de Yokosuka.
Passionné de musique de chambre, Pierre Génisson multiplie les rencontres musicales et joue régulièrement dans des festivals avec des partenaires ou des ensembles tels que Thierry Escaich, Marielle Nordmann, Camille Thomas, Geneviève Laurenceau, David Bismuth, François Chaplin, Nicolas Dautricourt, François Dumont, Karine Deshayes, Delphine Haidan, les quatuors Ebène, Modigliani, Hermès, Hanson, Voce… ou encore le Trio Elégiaque.
Pierre Génisson se partage depuis plusieurs années entre la France et les États-Unis, et est régulièrement invité à donner des master-classes en Asie.
Avec le BBC Orchestra, Pierre Génisson a enregistré un programme complet, Tribute to Benny Goodman, dédié au clarinettiste classique et jazz Benny Goodman ; le CD rassemble des œuvres de Copland, Bernstein, Stravinsky et des pièces de Goodman. Pierre Génisson est dédicataire du Concerto pour clarinette du compositeur Eric Tanguy, œuvre créée fin 2017 avec l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège.
Pierre Génisson est lauréat de la Bourse Jeunes Talents de Musique et Vin au Clos Vougeot, de la Fondation Banque Populaire et du Prix Cino del Duca de l’Académie des Beaux-Arts. Il est un représentant actif de la marque Buffet Crampon et joue des clarinettes « Tradition ».

Jeff Cohen, pianiste & compositeur
Pianiste et compositeur, Jeff Cohen (né à Baltimore) mène une carrière où se mêlent des répertoires et des genres habituellement séparés.
Il se produit avec de nombreux artistes tels Roberto Alagna, June Anderson, Cecilia Bartoli, Yann Beuron, Jane Birkin, Tassis Christoyannis, Karine Deshayes, Elsa Dreisig, Jean-Paul Fouchécourt, Véronique Gens, Isabelle Georges, Angela Gheorghiu, Ivry Gitlis, Ida Haendel, Sumi Jo, Aleksandra Kurzak, Steve Lacy, François Le Roux, Noël Lee, Ute Lemper, Blanca Li, Mady Mesplé, Didier Sandre…
Il enregistre plusieurs disques : l’intégrale des mélodies de R. Hahn, de Lalo, Saint-Saëns, Gounod, Godard avec T. Christoyannis et le Palazetto Bru-Zane ; un récital live à La Scala avec A. Gheorghiu ; des mélodies de Duparc, Fauré, Hahn, Gounod, Lœffler avec F. Le Roux ; des lieder de Mozart au pianoforte avec V. Dietschy ; l’œuvre de Vieuxtemps et des sonates de Mendelssohn et Hummel pour alto et piano avec P. Lénert ; des chansons de K. Weill et de cabaret avec U. Lemper ; des chansons de Korngold avec I. Georges ; des chansons de fado avec Luisa Cruz…
Il travaille comme chef de chant sur des enregistrements d’opéra avec des chefs d’orchestre tel Bertrand de Billy, Mark Elder, Christopher Hogwood, John Nelson, Michel Plasson et George Solti.
Il a été chef de chant à l’Opéra de la Monnaie à Bruxelles, professeur à l’Ecole d’Art Lyrique de l’Opéra de Paris, responsable musical au Théâtre du Châtelet et conseiller à la Bibliothèque Nationale de France pour une série de concerts sur la mélodie française.
Jeff Cohen a dirigé l’orchestre de L’Opéra de quat’ sous mis en scène par G. Strehler au Théâtre du Châtelet, a assisté M.-W. Chung pour Otello à l’Opéra de la Bastille, a collaboré avec P. Chéreau pour Hamlet et Lucio Silla. Il a joué dans Impressions de Pelléas de P. Brook et avec F. Ardant dans Masterclass, mise en scène de R. Polanski. Il a été directeur d’études musicales de Street Scene de K. Weill avec l’Atelier Lyrique de l’Opéra de la Bastille. Il a tourné avec la chorégraphe B. Li dans son spectacle Le Jardin des délices.
Jeff Cohen étudie le piano avec Leon Fleisher, Reine Gianoli et Peter Feuchtwanger. Il vit actuellement à Paris où il est professeur de Lied et de mélodie au Conservatoire National.
Il compose des musiques de scène et de films (N. Lvovsky, C. Klapisch C. Serreau entre autres). Il a conçu et a animé une émission pour les enfants, Jeff d’orchestre à la télévision française.
Jeff Cohen est nommé Commandeur des Arts et des Lettres en 2019.

Partager sur les réseaux...