Dimanche 2 août – 20h

Dimanche 02 Août 2020
20h

MOZART
Hommage à Aldo Ciccolini

Jardins du Musée Matisse

===========================

Erik Satie
Trois morceaux en forme de poire
(extrait : « Manière de commencement »)

Wolfgang Amadeus Mozart
Sonate pour 2 pianos, K.448
(extrait : « Manière de commencement »)

Maurice Ravel
La Valse
(transcription par l’auteur pour 2 pianos)

Akiko Ebi & Marie-Josèphe Jude piano

BIOGRAPHIES

Akiko Ebi 

Premier Prix au Concours National du Japon, Prix Marguerite Long avec 4 prix spéciaux dont deux décernés par A. Rubinstein, lauréate du concours Chopin à Varsovie, deux fois Prix d’Or de CD japonais, Prix Exxon Mobile au Japon, Akiko Ebi a étudié au Conservatoire de Paris dans la classe d’Aldo Ciccolini.
Depuis 40 ans, elle continue de partager sa vie entre le Japon et la France et donne de nombreux concerts dans 35 pays (Europe, États-Unis, Canada, Argentine, Chili, Panama, Russie, Finlande, Chine, Corée, Moyen Orient, Égypte, Maroc et Japon).
Akiko Ebi a joué avec tous les orchestres au Japon (NHK, etc), avec les orchestres de Varsovie, Orchestre de l’Instrument Ancien d’Hollande, la Nouvelle Philharmonique, l’Orchestre Régional Cannes-Provence-Côte-d’Azur, de Monte-Carlo, l’Orchestre Régional d’Auvergne, d’Argentine, de Luxembourg… et sous la baguette de Skrowaczewski, Guschlbauer, Lawrence Foster, Janowski, Frans Brüggen, Sado… Ses partenaires de musique de chambre sont Martha Argerich, Jean-Bernard Pommier, Angela Hewitt, Jay Gottlieb, Augustin Dumay, Régis Pasquier, Gautier Capuçon, Yumino Toyoda, Quatuor Via Nova, Quatuor Parisii, Quatuor Manfred, Quintette Moraguès…
Akiko Ebi était la présidente de jury au Concours International de Hamamatsu en 2012 & 2015, et est toujours la directrice du Festival de la ville de Yokohama au Japon depuis 2010. Professeur invité aux Université de Beaux Arts et de la Musique de Tokyo Géidai, elle est également sollicitée de nombreuses fois par des concours internationaux tel le Concours Chopin de Varsovie, Marguerite Long, Santander, Clara Haskil…
Akiko Ebi est enfin régulièrement invitée pour des Master-classes dans de nombreux pays.

Marie-Josèphe Jude

Née d’un père français et d’une mère sino-vietnamienne, c’est au Conservatoire de Nice que Marie-Josèphe JUDE commence ses études musicales. Elle y reçoit une double formation, poursuivant parallèlement un cursus en piano et en harpe. Artiste précoce, et encouragée par Gyorgy Cziffra, elle entre dès l’âge de 13 ans au CNSMD de Lyon en harpe (classe d’Elisabeth Fontan-Binoche) et au CNSMD de Paris en piano dans la classe d’Aldo Ciccolini.
Après avoir obtenu ses premiers prix de piano et de musique de chambre, ainsi que la licence de concert de harpe à l’Ecole Normale de Musique de Paris, c’est à Londres qu’elle se rend pour se perfectionner auprès de Maria Curcio-Diamand, grande pédagogue et disciple d’Arthur Schnabel. Elle décide alors de se consacrer exclusivement au piano : elle sera Lauréate du Concours International Clara Haskil de Vevey en 1989 et « Victoire de la Musique » en 1995.
Sa carrière de soliste la mène dès lors dans les salles et festivals du monde entier, de Montpellier à Bath, de la Roque d’Anthéron à Kuhmo, de Bagatelle à Locarno. Elle a collaboré avec l’Orchestre de Paris, l’Orchestre Philharmonique de Nice, l’Orchestre National de Lyon, Les Siècles, l’Orchestre Symphonique de Tours, l’Orchestre de l’Académie Chopin de Varsovie, le BBC Scottish Orchestra, l’Orchestre Symphonique de Bâle, l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg, le Brussels Philharmonic Orchestra, le MDR Orchestra à Leipzig, et joué sous la direction de J. Märkl, Frans Brüggen, Charles Dutoit, Emmanuel Krivine, F-X. Roth, Jean-Yves Ossonce, J. Axelrod, Arturo Tamayo ou encore Klaus Weise. Chambriste confirmée, elle a formé durant de nombreuses années un duo avec Laurent Korcia, et retrouve régulièrement Henri Demarquette, Xavier Phillips, Jean-Marc Phillips, Marc Coppey, Philippe Graffin, Gary Hoffmann, Stéphanie-Marie Degand, Mireille Delunsch… Elle a également parcouru une très grande partie du répertoire à 2 pianos et 4 mains, en compagnie de Jean-François Heisser, Claire Désert et Michel Béroff.
Enfin, elle a participé à de nombreux spectacles de ballets, partageant la scène avec son frère Charles Jude, danseur étoile et directeur du Ballet de Bordeaux.
Son répertoire de prédilection se reflète dans son importante discographie : l’intégrale de l’œuvre pour piano de BRAHMS (dont le dernier volume est prévu pour 2019), Clara SCHUMANN, MENDELSSOHN, BEETHOVEN, CHOPIN, mais aussi Henri DUTILLEUX, Maurice OHANA (qui en avait fait une de ses interprètes favoris), BERG, JOLIVET. Après un disque consacré à LISZT, en duo avec Michel Béroff (Lyrinx), un enregistrement de la Symphonie Fantastique à deux pianos avec Jean-François Heisser vient de paraître chez Harmonia Mundi.
Marie-Josèphe JUDE consacre aussi une grande partie de son activité à l’enseignement : après avoir été professeur au CNSMD de LYON durant 4 ans, elle enseigne depuis 2016 au CNSMD de PARIS.
Elle est nommée Présidente et Directrice artistique de l’Académie Internationale d’été de Nice en octobre 2017.

Partager sur les réseaux...

Laisser un commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.